PAROLES DE CMM: L'Emprise, un téléfilm qui vous prend aux tripes

vendredi 30 janvier 2015

L'Emprise, un téléfilm qui vous prend aux tripes

Vous n'êtes sans doute pas passés à côté, lundi 26 janvier à 20h50 a été diffusé sur TF1 le téléfilm français"L'Emprise".
On a pu y retrouver Odile Vuillemin dans le rôle d'Alexandra, une des protagonistes, Fred Testot (principalement connu pour son duo avec Omar Sy dans le SAV) dans le rôle de Marcelo, deuxième protagoniste et mari violent d'Alexandra, Marc Lavoine dans le rôle du Procureur Luc Frémiot, et Lolita Chammah dans le rôle de Brigitte, meilleure amie d'Alexandra.

Synopsis : L'histoire tourne autour d'une mère de quatre enfants qui se retrouve en mars 2012 dans le box des accusés des Assises de Douai pour le meurtre de son mari, un homme qui l'a battue et torturée pendant leur dix-sept ans de mariage.

Focus sur les deux protagonistes de l'histoire :


Alexandra, un personnage troublant qui laisse perplexe ses téléspectateurs : elle apparaît à la fois comme une femme perdue sous l'emprise de son mari, mais digne et courageuse, qui tente de protéger coûte que coûte ses enfants des sautes d'humeur incontrôlables et des élans de violence de leur père ; mais aussi à la fois comme une personne troublée, perdue, faible et lâche, qui n'a pas le cran de mettre un frein à ce quotidien brutal, sanguinolent et déséquilibré qu'elle subit et qu'elle laisse faire subir à ses enfants. Deux facettes de ce protagoniste s'offrent à nous, à savoir celle de la victime, qui inspire le pathos, et celle de la femme "lâche" qui nous laisserait presque penser qu'elle se complaît dans cette autodestruction massive. Seulement il est difficile d'émettre un jugement sans avoir vécu cette terrible épreuve. Cette deuxième facette est d'autant plus appuyée par le Procureur Luc Frémiot, qui ne ménagera pas Alexandra lors de son procès. L'emprise qu'a subi cette femme durant toutes ces années la dénature complètement, elle perd son identité, ses valeurs, et devient aliénée, se perdant dans ce tumulte passionnel et orageux. Nous sommes face à une "femme objet", au quotidien sans goûts ni couleurs, monotone, mécanique, manquant cruellement de sérénité. Même si son jeu d'actrice ne valait pas non plus un oscar, on félicitera l'audace d'Odile Vuillemin d'avoir accepté de jouer un rôle aussi complexe et délicat.

Fred Testot est, rappelons-le, l'humoriste connu pour son duo de choc avec Omar Sy mais aussi pour son apparition notable dans le film La Guerre des Boutons, on encore de par ses débuts sur Fun Radio avec Eric et Ramzy. Il nous épate ici largement dans le rôle de Marcelo. Habitué à un Fred qui "fait le pitre", quelle ne fut pas la surprise du public de constater qu'il collait parfaitement à ce personnage torturé, bipolaire, brutal et sans pitié. Inspirant la terreur, la colère, voire le dégoût chez les téléspectateurs, incarner ce genre de personnage était un pari risqué et osé qu'a su largement relevé Fred Testot. Il n'a sans doute pas été de toute aisance pour ce dernier de se familiariser avec un tel personnage, qui se poste comme le contre-exemple du bon père et du bon mari par excellence.
La polyvalence du jeu d'acteur de Fred lui vaut une totale reconnaissance. C'est avec stupéfaction et plaisir que j'ai pu découvrir un "autre Fred".

On notera le culot de la chaîne TF1 de diffuser un film aussi poignant à une heure où l'audimat réuni toutes les tranches d'âges confondues. Un moyen de prévention qui se veut sans doute efficace.


N'omettons pas le fait que ce film se base sur une histoire vraie, racontée par Alexandra Lange dans son ouvrage Acquittée"je l'ai tué pour ne pas mourir". Le film diffusé par TF1 bouleverse son auteur et fait décoller les ventes de son livre.
  paroles de Mélissa

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire