PAROLES DE CMM: Intouchables & La Famille Belier, ont-ils raison d'être comparés ?

vendredi 23 janvier 2015

Intouchables & La Famille Belier, ont-ils raison d'être comparés ?

Eric Lartigau et le duo Toledano-Nakache ont un point commun : ils ont imaginé et conçu leur scénario sur mesure. En effet que ce soit Eric Lartigau avec Karine Viard et François Damiens ou le duo Toledano-Nakache avec Omar Sy, l'amorce de leur projet cinématographique a commencé par la volonté de mettre en scène leur(s) choix artistique(s) à l'écran. Depuis 2011, vous n'avez pas pu passer à côté du phénomène français Intouchables ; l'histoire d'une relation entre un tétraplégique bourgeois qui se lie d'amitié avec un jeune sénégalais, issu de l'immigration et tout juste sorti de prison. Plus récemment, le 17 décembre dernier, est sorti sur nos écrans le dernier film de Eric Lartigau, La Famille Bélier : l'histoire d'une adolescente Paula Belier, véritable pilier quotidien de sa famille sourde et muette, qui s'apprête à quitter le nid. 

Souvent comparés, peut-on vraiment les égaler ? Zoom. 


L'un est sorti en 2011, l'autre 2014. L'un rime avec « incontournable », l'autre avec « succès ».
Diffusé il y a quelques semaines sur TF1, le duo toledano-Nakache a réuni avec Intouchables : 14 millions de téléspectateurs et plus de 20 millions en salles. A ce jour La Famille Bélier cumule plus de 4.5 millions d'entrées.


Quels sont les ingrédients d'un tel succès ciné ?




Pour leur quatrième long-métrage, le duo Toledano-Nakache ne pensait sans doute pas atteindre de tels chiffres. 


1. Ecrire des rôles sur mesure 

 

A l'origine de ce projet devenu un chef d'oeuvre : « la rencontre entre une histoire hors du commun et l'envie d'écrire des rôles sur-mesure » confiaient les deux réalisateurs début 2013 lors d'une interview. En se basant sur la véritable histoire entre Abdel Sellou et Phillipo Pozo Di Borgio, le film Intouchables est aujourd'hui à la 3ème place du classement des films les plus populaires au boxe office français derrière Titanic et Bienvenue chez les Ch'tis. « Deux mondes qui se rencontrent et qui se complètent. », l'un incarne la jeunesse en difficulté issu de milieux d'origines stigmatisés et victimes de préjugés, l'autre, d'une poignée de français bourgeois et privilégiés. Le mariage entre ces deux personnages que tout opposent fonctionne à merveille. François Cluzet et Omar Sy réunis pour la première fois à l'écran semblent créer une alchimie parfaite qui s'apparente à une utopie pas si folle puisque le film fait l'unanimité auprès du grand public. Finalement loin d'un mélodrame s'apparentant à la dérision des représentations que le commun mortel puisse se faire, le spectateur a rendez-vous pendant une heure trente avec une partie de rigolade. Une manière de traiter un sujet sérieux sans jouer le pathos.

copyright : gentside.com

2. Révéler une étoile montante 

 

Suite à ce film, l'acteur Omar Sy, peu connu du grand public dans un tel rôle connait un tournant dans sa carrière ; récompenses sur récompenses, des titres consécutifs de personnalité préférée des Français, invité sur tous les plateaux.. Parti du Service après-vente de Canal, le compère de Fred Testo conquit le cinéma français et outre atlantique. Les médias francais et internationaux ne parlent que de lui malgré les critiques envers le film. En l'espace de quelques années, à l'image de Jean Dujardin et Marion Cotillard, Omar Sy conquit les Etats-Unis. En 2014, il décroche un rôle dans un des très célèbres X-men (dans lequel il incarne un mutant - 2014 : X-Men: Days of Future Past de Bryan Singer) et sera à l'affiche cette année de Jurassic Park  réalisé par Colin Trevorrow et dans un film réalisé par John Wells dont le titre est encore inconnu, avec Umar Thurman, Bradley Cooper et Jamie Dorman (Acteur principal du très célèbre Cinquante Nuances de Grey qui sortira le 11 février en France) notamment ! Rien que ça ! 

Omar Sy n'en n'oublie pas d'où il vient et le genre qui l'a fait connaître. A nouveau cette année, on a pu le retrouver à l'affiche de Samba aux côtés de la très belle Charlotte Gainsbourg et aux commandes des réalisateurs d'Intouchables. Après l'autodérision du handicap, l'histoire d'amour entre un sans-papiers qui tente de s'en sortir et une femme d'affaire en plein rétablissement suite à une dépression. L'alchimie a opéré de nouveau et le duo crève l'écran tout en traitant d'un sujet d'actualité qui fait mouche et qui divise. (Retrouver notre article sur Samba ici)

Après une carrière riche à écumer les rôles dans des films à succès tantôt médiocres parfois populaires, Intouchables a offert à Omar Sy l'opportunité de se découvrir une toute autre facette qui semble le porter à chaque projet auquel il participe et fait de lui un des acteurs majeurs du cinéma français.


Omar Sy à la cérémonie des Césars 2012.


Omar Sy : pari gagnant ? Le duo Toledano-Nakache est-il « Intouchables » ? Ou s'agit-il d'un mélange entre thème qui vise & divise et réalisateurs à succès ?

Dans La Famille Belier, Eric Lartigau a vu juste en sa distribution qui est une étoile montante à elle seule. Mettre aux premiers rangs de la dite distribution : Karine Viard et François Damiens jusque là peu expérimentés dans ce genre de rôles, mais aussi les jeunes Louane Emera et Lucas Gelberg débutants dans le 7ème art, en réussissant à inclure le célèbre Eric Elmosino (qui joue le rôle du professeur de chant) était un pari tranchant !
Mais celle qu'on retiendra est Louane Emera, cette jeune chanteuse repérée dans l'émission The Voice qui a fait son petit chemin depuis, incarne avec justesse et sensibilité ce rôle qui lui colle presque à la peau. Depuis, elle fait le tour des plateaux et à l'image de Omar Sy dans Intouchables, on l'imagine déjà poursuivre avec succès sa petite route dans le cinéma et dans la chanson. Après son premier titre Jour 1 que l'on pouvait déjà écouter sur toutes les plateformes de musiques et de vidéos, elle connaît son Jour de révélation

3. Le choix du thème juste et inspiré de faits réels


 Phillipo Pozo Di Borgio et Abdel Sellou 

En quoi La Famille Bélier a pu être légitimement assimilé à Intouchables ?

Sorti en décembre 2014, La Famille Bélier, dernier film du réalisateur Eric Lartigau, fait déjà parler depuis des semaines dans les différents médias qui parlent du nouvel Intouchables. En tête d'affiches, non plus un duo crée de deux acteurs populaires (Omar Sy et François Cluzet) mais une famille avec des acteurs pour la plupart inconnus. 

Eric Lartigau (tout comme Eric Toledano et Olivier Nakache) n'a pas une longue liste de films derrière lui mais ces derniers sont pour la plupart devenus cultes. Pour son dernier film, Eric Lartigau avait à cœur de mettre à l'affiche un thème qui touche à la fois tout le monde et une partie d'entre nous : «  Je suis parti d’un scénario de Victoria Bedos qui s’est inspirée de l’assistante de son père qui, comme Paula, était la seule entendante dans une famille de sourds. Elle prenait des cours de chant également et elle a mixé les deux : le monde des sourds et le chant. [..] je me suis emparé du scénario et j’ai retravaillé pendant 6 mois dessus avec Thomas Bidegain, le scénariste de Jacques Audiard, qui est venu me rejoindre. […] J’avais envie d’aborder le thème de la séparation : si un enfant s’en va du domicile, comment réagit-on au départ, du point de vue des parents et de l’adolescente ? Quelles sont les peurs qu’on essaye de surmonter, les murs qu’on se dresse ? Quand on est ado, souvent on est un peu parano, la tête dans les épaules, un peu gauche, le corps n’est pas complètement fini… C’est toutes ces choses-là qui m’intéressaient et qui me donnaient envie de développer cette histoire. » (Extrait d'une interview réalisée par Allociné) . 

Tandis que Intouchables mise sur l'autodérision du handicap, Eric Lartigau montre le quotidien d'une famille banale avec plus de sérieux et davantage d'émotion. Un registre différent dans lequel La Famille Bélier joue moins la carte du comique de préjugés et de situations. Le réalisateur ajoute « avoir fait le choix d'avoir la particularité de la surdité a évidemment joué sur le message et la reception du film.» 


4. Provoquer de fortes émotions chez le spectateur (comique, empathie..) & créer un engouement

 

On doit l'admettre, le quotidien des sourds et muets est peu connu et donc peu médiatisé ; ou l’inverse. Si même les acteurs le rappellent « La surdité n'est pas un handicap mais une identité » (François Damiens), le public ne peut pas s’empêcher d’y être sensible et d’en sortir enrichi avec l’envie d’en apprendre plus. Louane Emera qui a déclaré avoir appris la langue des signes pour les besoins du film, a choisi de poursuivre son apprentissage et de la présenter au baccalauréat. 
Peu de temps après la sortie du film, les médias évoquaient déjà l'augmentation d'un intérêt majeur pour cette langue dans les écoles, les collèges et les lycées. Dans un article du Figaro on pouvait lire « Jean-Paul Landais, professeur bénévole de langue des signes au lycée Sainte Marie de Beaucamps-Ligny (Nord-Pas-de-Calais), se dit «très satisfait» de ses élèves, qui «arrivent motivés. Ils voudraient même apprendre plus que ce que je leur enseigne!» Dans sa classe de 15 élèves, aucun n’est sourd. «Pour la messe de rentrée ils ont tous été là pour faire le “Notre Père” en Langue des Signes devant plus de 500 lycéens», s’émeut Jean-Paul Landais. ». Nombreux sont les médias à avoir relayé le phénomène « La Famille Bélier » et la conséquence immédiate de la popularisation de la Langue Des Signes auprès des jeunes comme des moins jeunes.


5. Avoir "son truc en plus" : la musique

 

Si dans Intouchables on retiendra la très célèbre BO de Ludovic Enaudi ou le titre "Boogie Wonderland" du groupe Earth, Wind and Fire sur laquelle Omar Sy a reproduit son fameux déhanché ; longtemps reprise, elle y est pour beaucoup associée, et a donc participé au succès du film. Un succès réciproque car grâce au film, la chanson est remise au goût du jour !
Suite à ce succès, le groupe a d'ailleurs convié par surprise l'acteur en final de leur concert à Paris en 2013, et ce pour le grand plaisir du public, du groupe et de Omar ! 


Que serait La Famille Bélier sans quelques reprises du répertoire de Michel Sardou et notamment celle du titre "Je Vole", par Louane Emera ? Dès la bande d'annonce on nous annonce "la couleur", la voix cristalline tendance Coeur de Pirate et la personnalité si attachante de la nouvelle interprète ressortent immédiatement.. et la magie opère ! Michel Sardou lui même n'a pas manqué de féliciter la jeune interprète ! Pour ceux qui n'ont pas eu la chance de l'écouter la voici : 




6. Provoquer un bouche à oreille retentissant & des critiques des plus réfractaires 

 

Bien que vendu dans plus de 40 pays, Intouchables provoqué de vives polémiques et notamment aux Etats-Unis : « [Un film] qui flirte avec le racisme de l'Oncle Tom, qui a quitté de manière permanente on l'espère les écrans américains [...]. Driss est traité comme un singe (avec toutes les connotations racistes qui vont avec ce terme) se donnant en spectacle, apprenant au gars blanc coincé comment se laisser aller, en remplaçant Vivaldi par Boogie Wonderland (...). C'est douloureux de voir ainsi Omar Sy, un acteur plutôt joyeux et charismatique, dans un rôle qui n'est pas bien loin du cliché de l'esclave d'antan, qui amuse son maître tout en représentant tous les stéréotypes de classe et de race » pouvait-on lire dans le Variety ; ou encore "Qu'est "The Artist", sinon un charmant divertissement plein de nostalgie ? Intouchables n'est quant à lui qu'une grossière comédie, qui ressemble à un furieux retour gaulois aux comédies d'Eddie Murphy des années 80" dans le New-York Times. Si le film a eu un succès fulgurant dans l'hexagone, il n'a pas eu le même impact outre-atlantique.

De son côté, La Famille Bélier n'a pas non plus été épargnée par les critiquesRebecca Atkinson (journaliste à The Guardian), sourde de naissance, connaît le sujet et a exprimé son avis tranché dans le journal : « le film est insensé et ne représente pas bien la vie réelle des sourds. C’est une insulte pour eux. [...] » elle ajoute « une représentation embarrassante et irrespectueuse de la culture sourde et du langage des signes ».
Mais d'autres personnes de la communauté sourde ont également réagi et ont été réfractaires au film dans les colonnes de FranceTVinfo « Je n’ai pu comprendre que la moitié du film, car il n’est pas entièrement sous-titré. [...] C’est dommage que le film parle de notre monde sans faire l’effort de s’adresser directement à nous » en reconnaissant toutefois que certaines scènes sont très représentatives mais déplorant le fait qu’il ne s’agisse pas de l'ensemble des acteurs du film qui soit sourd et muet. (Rappelons néanmoins que le frère de Paula Bélier incarné par Lucas Gelberg est véritablement sourd quant à lui).
 
 « C'est trop facile de dire que ce sera le nouveau Intouchables : Drôle, touchant, c'est bien parti pour des millions d'entrées dans les cinémas à partir de mercredi prochain...» disait Laurent Ruquier le 13 décembre dans son émission On N'est Pas Couché, quelques jours avant la sortie.


Toutefois si les médias ont longtemps mis les deux films sur un même pied d’égalité je dirai qu'ils restent différents dans la forme mais certes similaires dans le fond. Néanmoins la réception provoquée et la patte de chaque réalisateur sont très différentes. C'est pourquoi  nous pouvons être aussi déçus que agréablement surpris selon nos attentes

Chaque film a ses propres objectifs. Cette semaine Louane Emera, Lucas Gelberg et Eric Lartigau étaient les invités du Grand Journal sur Canal, et Antoine De Caunes n'a pas manqué de revenir sur ceux de La Famille Bélier en terme de succès. Et pour ce, l'équipe a repris les dire de Francois Damiens, invité quelques semaines plus tôt dans Le Grand Journal (4 décembre 2014) : "Le but est de dépasser Intouchables, oui on vise du gros calibre" . Même si ce dernier s'est excusé auprès de son réalisateur par la suite pour cette vanne reprise au premier degrès, Eric Lartigau a affirmé espérer conquérir encore "d'autres petit Bélier" ! 


C'est tout le mal qu'on souhaite à l'équipe !

paroles de Kelly



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire